COLLECTION
"Un jour, les dieux se retirent..."

Dernier ajout : 1er mars 2004.

Essais de philosophie esthétique, morale et politique contemporaine.

Paul Celan et le corps juif

Alain Suied

Lundi 1er mars 2004 // COLLECTION
"Un jour, les dieux se retirent..."

2841030482 — 15p. (15,5x24,5) agrafé — 7,30 € — Tirage 800 — Disponible « Le corps pense avant nous. Le "moi", le corps Occidental considère le juif comme "différent" — et pourtant il lui apparaît comme immédiatement semblable. L’étrangeté du juif fantasmé par le sujet Occidental — c’est sa propre intériorité non reconnue. Pour le névrosé raciste, pas de différence "visible". Ici, il faut les inventer, les projeter. Les imaginer. Les rendre images. Mais le corps lui-même n’est-il pas une simple image : cruel (...) Lire la suite »

Pasolini, une improvisation

Philippe Lacoue-Labarthe

Dimanche 1er février 2004 // COLLECTION
"Un jour, les dieux se retirent..."

2841030377 — 15 p. (13,5x24,5) agrafé — 7,30 € — Tirage 800 — Disponible "Peut-être la sainteté, depuis l’avènement du moderne, a-t-elle trouvé refuge (asile) dans l’art : dans l’acte de l’art." Philippe Lacoue-Labarthe Lire la suite »

Cartes postales d’un voyage en Pologne

Giorgio Caproni, traduit par Philippe Lacoue-Labarthe et Federico Nicolao

Dimanche 1er février 2004 // COLLECTION
"Un jour, les dieux se retirent..."

2841031322 — 48 p. (15,5x24) broché — 13,00 € — Tirage 1500 — Disponible « Ce qui s’est passé, c’est que Caproni aura vu l’horreur. Non la sauvagerie presque sacrée qu’avait entrevue Conrad, ni même la barbarie à laquelle des millénaires nous ont habitués : mais l’horreur nue, calculée, froide, rationalisée de la techno-“science” s’installant de façon systématique. L’horreur “dans les règles de l’"art"”. L’extermination de masse industrialisée et planifiée, jusqu’à l’absurde — et jusqu’au comble de la cruauté la (...) Lire la suite »

La pharmacie de Platon

« Un jour les dieux se retirent... »

Jean-Luc Nancy

Mercredi 1er janvier 2003 // COLLECTION
"Un jour, les dieux se retirent..."

2841031071 — 14p. (32x19) agrafé — 7,32 € — Tirage 800 — Disponible « Un jour, les dieux se retirent. D’eux-mêmes, ils se retirent de leur divinité, c’est-à-dire de leur présence. Ils ne s’absentent pas simplement : ils ne vont pas ailleurs, ils se retirent de leur propre présence : ils s’absentent dedans. Ce qui reste de leur présence, c’est ce qui reste de toute présence lorsqu’elle s’est absentée : il reste ce qu’on peut dire. Ce qu’on en peut dire est ce qui reste lorsqu’on ne peut plus s’adresser à elle (...) Lire la suite »

Blanc sur noir

Jean-Christophe Bailly

Samedi 1er mai 1999 // COLLECTION
"Un jour, les dieux se retirent..."

2841030822 — 13 p. (24,5x15,5) agrafé — 6,90 € — Tirage 300 — Disponible « Venu parfois seul, le poème doit parfois le rester. Mais surtout pas comme une stèle ! Au contraire : une petite liasse. Ici est racontée une histoire, c’est un plan de cinéma - un homme qui traverse un pont et atteint l’autre rive. Conte d’hiver qui est un hommage ou un adieu à ceux qui n’ont pu le franchir et qui se sont jetés dans l’eau. Leurs noms figurent. Il neige (blanc) et il fait nuit (noir). La neige fond, ce que les mots (...) Lire la suite »

La pharmacie de Platon

Résistance de la Poésie

Jean-Luc Nancy

Jeudi 1er mai 1997 // COLLECTION
"Un jour, les dieux se retirent..."

2841030652 — 30 p. (15,5x24,5) broché — 10,50 € — Tirage 800 — Disponible « Si nous comprenons, si nous accédons d’une manière ou d’une autre à une orée de sens, c’est poétiquement. Cela ne veut pas dire qu’aucune sorte de poésie constitue un moyen ou un milieu d’accès. Cela veut dire — et c’est presque le contraire — que seul cet accès définit la poésie, et qu’elle n’a lieu que lorsqu’il a lieu. » Jean-Luc (...) Lire la suite »

La pharmacie de Platon

Lignées

Jacques Derrida, Michaëla Henich

Lundi 1er avril 1996 // COLLECTION
"Un jour, les dieux se retirent..."

2841030466 — 112 p. (22x31) broché — 53,40€ — Tirage 500 — Épuisé « Je veux vous dire (...) mon admirative gratitude pour ce livre dont tout le monde autour de moi s’accorde à penser qu’il est un des chefs-d’œuvre de l’édition (qui est toujours plus que l’édition, vous le démontrez mieux que quiconque) qui sauvent un certain bonheur du livre... » Jacques Derrida « Faire l’impossible. L’art de la non-figuration ressemble au ciel noir d’une expérience, sinon d’un exercice, de théologie négative. (...) L’impasse, (...) Lire la suite »

Destruction de l’Homme, entre paroles et silences

Collectif

Samedi 1er janvier 1994 // COLLECTION
"Un jour, les dieux se retirent..."

2841030040 — 226 p. (14,5x24,5) broché — 38,10 € — Tirage 500 — Disponible « Ce siècle - écrit Jean-Jacques Moscovitz - est, il a été déjà, celui qui a vu l’inhumain devenir humain : suppression des juifs et destruction des traces de la suppression... Tout le monde va mourir un jour, mais comme cela, à Birkenau, Soboibor, Treblinka, non. La première guerre mondiale avait organisé la mort de l’homme, les nazis ont programmé la mort de la mort, l’extermination et son effacement. » Cinquante ans après, dans (...) Lire la suite »