COLLECTION
"L’invention du lecteur"

Dernier ajout : 3 mars 2011.

Poésie contemporaine et essais littéraires en langue française.

L’invention du lecteur

« Je lis Hölderlin comme on reçoit des coups »

Jean-Paul Michel

Jeudi 3 mars 2011 // COLLECTION
"L’invention du lecteur"

Verlag im Wald / William Blake & Co. Edit., mars 2011ISBN : 978-2-84103-182-5 – 16p. – agrafé – PTTC : 7 € « Je lis Hölderlin comme on reçoit des coups. Ainsi de Pascal, de Mon cœur mis à nu, de Fiodor Dostoïevsky, de quelques autres. Ces livres sont faits pour battre, en nous, « le cœur », comme pierres. On revient à leur voix par besoin – de violence, qui lave. Les a-t-on véritablement connus, soufferts, éprouvés par chacun de ses nerfs, qu’on ne peut plus lire rien d’autre sans connaître ce qu’a (...) Lire la suite »

L’invention du lecteur

« Ich lese Hölderlin, wie man Schläge einsteckt »

Jean-Paul Michel

Jeudi 3 mars 2011 // COLLECTION
"L’invention du lecteur"

Verlag im Wald / William Blake & Co. Edit., mars 2011ISBN : 978-2-84103-187-0 – 16p. – agrafé – PTTC : 7 €Édition bilingue. Texte original français. Traduction allemande par Rüdiger Fisher « Ich lese Hölderlin, wie man Schläge einsteckt. So geht es mir auch mit Pascal, mit Mein bloßgelegtes Herz, mit Fjodor Dostojewskij und einigen andern. Diese Bücher sind so beschaffen, daß sie in uns « das Herz » wie Steine zerschlagen. Man kehrt zu ihrer Stimme zurück, weil man ein Bedürfnis nach reinwaschender (...) Lire la suite »

L’invention du lecteur

La genèse maintenant
suivi de La théorie de l’amour

Michael Bishop

Jeudi 3 mars 2011 // COLLECTION
"L’invention du lecteur"

William Blake & Co.Edit., mars 2011ISBN : 978-2-84103-185-6 – 32p. – broché – PTTC : 9 € « La théorie » ne connaît pas la hâte. Le désir donne l’impression contraire – mais, peut-être, dit-elle en riant, que ce n’est que parce que nous pensons que le temps existe – car lorsque le temps se dissout, toutes les allures s’égalent, tous ceux, toutes celles qui participent parviennent à la ligne d’arrivée au même non-instant. Oui, dit-il en éclatant de rire, et même la ligne cesse d’exister. Comme, au centre (...) Lire la suite »

L’invention du lecteur

Trois cahiers

Iñigo de Satrústegui

Jeudi 3 mars 2011 // COLLECTION
"L’invention du lecteur"

William Blake & Co. Edit., mars 2011ISBN : 978-2-84103-180-1 – 32p.– broché – PTTC : 12 € « Je passe mon temps en promenades. Le rythme de mes pas, la campagne, les bruits, tout pénètre en moi profondément et se suffit. Brahim, à Timimoun, parlait toujours par paraboles. Si je devais rester ici, je finirais comme lui. Comme je marche, sorti du village, au long de vignes inondées, je regarde sauter, rang après rang, le reflet de la lune. Deux amers alignés définissent un cap. J’obtiens à chaque (...) Lire la suite »

L’Enterrement et autres proses brèves (1963-1994)

Mohammed Khaïr-Eddine

Mardi 9 mars 2010 // COLLECTION
"L’invention du lecteur"

978-2-84103-174-0 – 145 pages – broché – 18 € – Disponible – Textes réunis et présentés par Abdellatif Abboubi L’ouvrage que nous proposons au lecteur rassemble les « proses brèves » retrouvées que Mohammed Khaïr-Eddine avait publiées de son vivant dans différents périodiques : de 1966, date de la publication de L’Enterrement - première nouvelle qui marqua son entrée réelle en littérature, et qui obtint le Prix de la nouvelle maghrébine créé alors par la revue Preuves — à 1995, soit peu de temps avant sa mort, où (...) Lire la suite »

Poétique et ontologie : actes du colloque, Bordeaux, Février 2007

Yves Bonnefoy

Mercredi 1er octobre 2008 // COLLECTION
"L’invention du lecteur"

2841031702 — broché — 25,00 € — Tirage — Disponible « J’appelle évidemment à cette sorte de critique, qui serait une composante essentielle de l’immense débat que la société de ce temps se doit de ne plus tarder à entreprendre, cherchant alors à approfondir son sens par la considération de ces façons d’être "au monde" - ou de vouloir être au monde - que sont les poésies de Rimbaud, de Leopardi, de Yeats, de bien d’autres, chacun à sa façon exemplaire. J’appelle à une fusion, par le haut, de la poésie et de la (...) Lire la suite »

Poursuivre avec Mallarmé (Un salut)

Jean-Paul Michel

Jeudi 1er décembre 2005 // COLLECTION
"L’invention du lecteur"

2841031543 — 48 p. (24,5x31) broché — 30,00 € — Tirage 700 — Disponible Se peut-il qu’il y suffise de VOULOIR à nouveau, LE POÊME comme Poëme ? Lire la suite »

Littérature et art

« Pour moi, dit-il, hélas, j’écris avec des ciseaux »

Jean-Paul Michel

Jeudi 1er décembre 2005 // COLLECTION
"L’invention du lecteur"

2841031551 — 128 p. (23x24,5) broché — 25,00 € — Tirage 800 — Disponible Via di levare Jean-Paul Michel Michaël Sebban [Sur trois livres] Du dépeçage comme l’un des Beaux-Arts, 1976 Le Fils apprête, à la mort, son chant, 1981 Beau front pour une vilaine âme, 1988 Entretiens inédits « La poésie, pour Jean-Paul Michel, est un vigoureux geste intérieur, bataillant au plus fort de l’inquiétude, cherchant et trouvant "l’or" d’une existence crue dans la turbulence même, "l’ordre et le désordre" de l’énergie (...) Lire la suite »

" Dans la surprise de voir..."

Jean-Paul Michel, Alexandre Hollan

Mercredi 1er décembre 2004 // COLLECTION
"L’invention du lecteur"

2841031373 — 47 p. (24,5x27) broché — 20,00 € — Tirage 700 — Disponible Avec neuf signes d’arbres de Alexandre Hollan Carnets de Villa Waldberta, 1993 « Je vois avec netteté que Poésie, c’est Rédemption, Baptême, Salut. Oui, Ponge, “Concert de vocables”, fondation (à l’instar de ces “antiques fonctions royales” dont parle Pontévia à propos de l’origine de la peinture ; le peintre “agresseur et sorcier”). Il suffisait d’une inflexion minime de posture pour que des nouvelles perspectives prises puissent suivre (...) Lire la suite »

Mohammed Khaïr-Eddine 1941-1995

Jean-Paul Michel

Vendredi 1er octobre 2004 // COLLECTION
"L’invention du lecteur"

2841031403 — 32p. (16x24,5) broché — 8,00 € — Tirage — Disponible « Son désespoir ne fut jamais seulement social — mais bien, de part en part, ontologique. Ses titres le disent assez : Corps négatif, Nausée noire. Agadir s’appelait initialement L’Enquête. Le héros hasardeux poursuivant dans les ruines ne témoignait pas seulement d’un cataclysme particulier, mais du désastre de l’effondrement de tout sens, du religieux comme du politique. Khaïr-Eddine fit l’épreuve de la nudité, de la solitude et du froid ; (...) Lire la suite »

1 | 2 | 3 | 4