L’Enterrement et autres proses brèves (1963-1994)

Mohammed Khaïr-Eddine

Mardi 9 mars 2010 // COLLECTION
"L’invention du lecteur"

978-2-84103-174-0 – 145 pages – broché – 18 € – Disponible – Textes réunis et présentés par Abdellatif Abboubi
L’ouvrage que nous proposons au lecteur rassemble les « proses brèves » retrouvées que Mohammed Khaïr-Eddine avait publiées de son vivant dans différents périodiques : de 1966, date de la publication de
L’Enterrement - première nouvelle qui marqua son entrée réelle en littérature, et qui obtint le Prix de la nouvelle maghrébine créé alors par la revue Preuves — à 1995, soit peu de temps avant sa mort, où il mit le point final au dernier texte de ce recueil, Testament d’un moribond.
Jusque-là dispersées, rédigées en diverses circonstances, ces « proses brèves » aux tons et formes variés, s’enracinent dans le terroir matriciel qu’est pour Mohammed Khaïr-Eddine le Sud marocain : le Pays chleuh, lieu de l’enfance du poète, de l’enracinement des ancêtres, avec ses légendes et ses mythes, ses traditions immémoriales, ses croyances magico-religieuses, ses soleils éclatants, ses montagnes abruptes de granit rosé, ses hautes roches dénudées, ses torrents impétueux, ses hommes rudes, sa faune de reptiles et d’insectes venimeux, sa flore d’épineux... Elles se nourrissent du même coup du « souffle suprême de l’Atlas ». Ce souffle constant des cimes « qui maintient en état l’influx vital », régénérateur du socle tectonique ancestral. On y trouve avec bonheur ce regard lucide et décapant qui stimule et éveille la conscience, cette sensibilité extrême d’une âme habitée par la Terre comme toujours préoccupée des menaces qui pèsent sur les fragiles équilibres de la nature.

Abdellatif Abboubi