MICHEL (Jean-Paul)

Éléments d’une bibliographie (1975-2009)

Dimanche 1er juillet 2001 // Auteurs

Jean-Paul Michel

Éléments d’une bibliographie 1975-2009, par Francis Dupouy, Alexandre Khaïr-Eddine, Stéphane Renard et Christian Ducos

I. PUBLICATIONS

A. Livres

1. Livres publiés sous le nom de Jean-Michel Michelena

C’est une grave erreur que d’avoir des ancêtres forbans, Architypographies, Bordeaux, 1975

Du dépeçage comme l’un des Beaux-Arts, frontispice de Francis Limérat, William Blake & Co., Bordeaux, 1976

René Char, William Blake & Co., Bordeaux, 1977

La politique mise à nu par ses célibataires même/essai d’anatomie, vite/par quelques mauvaises-têtes antiparti, l’échiquier Marcel Duchamp, Bordeaux, 1977

« Le Fils apprête, à la mort, son chant... », frontispice d’Alexandre Delay, William Blake & Co., Bordeaux, 1981

Bernard Faucon, la part du calcul dans la grâce, William Blake & Co./ Galerie Images Nouvelles, Bordeaux, 1985

Loïc le Groumellec, « Un commencement dans l’art est toujours un refus marqué », William Blake & Co./ Galerie Yvon Lambert, Bordeaux, 1986

Beau front pour une vilaine âme, William Blake & Co., Bordeaux, 1988

« Cette dignité bizarre est tout le mal qui veut, toujours, trop de vrai » (sur Hölderlin), William Blake & Co., Bordeaux, 1991

« Dans la gloire d’être ici, tenu, par le mal, droit... », Calligraphie de Lalou, William Blake & Co./ Art & Arts, Bordeaux, 1991

Meditatio Italica, texte français et traduction italienne établie par Anna-Maria Sanfelice, suivi de de Villa dei Papiri, huit photographies de Florence Béchu, William Blake & Co./ Institut Français de Naples et Ligori editore, Napoli, 1992

2. Livres publiés sous le nom de Jean-Paul Michel

« Autour d’eux la vie sacrée, dans sa fraîcheur émouvante... », Admirations et circonstances, William Blake & Co., Bordeaux, 1992

Difficile conquête du calme, Joseph K., Nantes, 1996

L’invention du lecteur, William Blake & Co., Bordeaux, 1995, 1996, 1997

Mohammed Khaïr-Eddine, L’invention du lecteur, Bordeaux, 1996

« Le plus réel est ce hasard, et ce feu », Cérémonies et sacrifices, Poèmes 1976-1996, Flammarion, Paris, 1997

« La deuxième fois », Pierre Bergougnioux sculpteur, William Blake & Co., Bordeaux, 1997

« Pour nous, la Loi  », (sur Hölderlin), suivi de « Je lis Hölderlin comme on reçoit des coups », L’Invention du lecteur, Bordeaux, 1999

« Le réel surgit selon ses qualités réelles - d’obstacle. » (Réponse à la question : « Qui sont nos ennemis ? »), Le loup dans la véranda, Arles, 1999

« Ô l’irréalité de chacun, dans l’irréalité générale ! », Journaux, Le loup dans la véranda, Arles, 1999

« Les signes sont l’être de l’être », Calligraphie de Lalou, William Blake & Co., Bordeaux, 2000

« Nos ennemis dessinent notre visage », La pharmacie de Platon, Bordeaux, 2000

« Défends-toi, beauté violente ! », Intimations et expériences, Poèmes 1985-2000, Flammarion Paris, 2001

Mohammed Khaïr-Eddine, édition nouvelle augmentée, William Blake & Co., Bordeaux, 2004

« Dans la surprise de voir », (avec Alexandre Hollan), William Blake & Co., Bordeaux, 2004

« Le plus réel est ce hasard, et ce feu », Cérémonies et sacrifices, Poèmes 1976-1996, édition nouvelle, revue et corrigée, Flammarion, Paris, 2006

« Notre inaptitude à connaître est énorme » / Pastels de Thierry Le Saëc, Livre d’artiste, Éditions la canopée, Kergollaire en Languidic, 2007

La vérité, jusqu’à la faute, Verticales /Gallimard, Paris, 2007

« Première tentative de sortie des logiques du ressentiment », Miettes pour le quarantième anniversaire du Mai français, suivi de « Aurions-nous dû demander pardon ? », le hasard d’être, Paris, 2008

« Il en était allé ainsi des Lumières, dans le XVIIIe siècle français... », [ Quarantième anniversaire des émotions de Mai ],le hasard d’être, Paris, 2008

Placer « l’être en face de lui-même », Carnets de Sicile (été 1994), « Neuf états d’une gravure », par Farhad Ostovani, livre d’artiste, William Blake & Co., Bordeaux, 2008

« Nous étions voués à souffrir de ce savoir ainsi », (Carnets de Pietranera), La Cabane, Bordeaux, 2008

haut de la page

B. Participations à des volumes collectifs

Je vends mes livres, in 15 écrivains pour une bibliothèque, Bibliothèque de Bordeaux/William Blake & Co., Bordeaux, 1991

« Une “chasse”, un jeu, une fête », « Amoureux du rire, de la musique, et de la fête » (Sur l’illusion contemporaine d’une « fin de l’art »), in « Nous avons voué notre vie à des signes », 1976-1996, William Blake & Co., Bordeaux, 1996, repris in « Défends-toi, beauté violente ! », Flammarion, 2001

Loïc le Groumellec, Galerie Karsten Greve éditeur, Köln, Paris, Milano, Saint-Moritz (avec Denis Roche et Xavier GIrard), 2001

La chose même, in Compagnie de Pierre Bergounioux, Théodore Balmoral n°45, Orléans, hiver 2003-2004.

49 poètes, un collectif, Flammarion, Paris, 2004.

Pour saluer la Superbe/Omaggio alla Superba, in Genova per noi, texte français et traduction italienne par Anna Peloso Brusa Testimonianze di scrittori contemporanei, raccolte da Massimo Bacigalupo, Alberto Beniscelli, Giorgio Cavallini et Stefano Verdino, Accademia Ligure di Scienze et lettere, Gênes, 2004.

L’affirmation de la belle diversité, suivi de « Le réel surgit selon ses qualités réelles d’obstacle », in L’engagement de la parole. Politique du poème, sous le direction de Georges Leroux et Pierre Ouellet, VLB éditeur, coll. « Le soi et l’autre », Montréal, Canada, 2005, pp.131-143.

« Chacun des traits de cette vie d’exception fut, avec soin, choisi... », Le Parlement, Bordeaux, Avril 2000, repris in Pierre Molinier : jeux de miroirs, Fortune critique, Musée des Beaux-Arts de Bordeaux / Le Festin, Bordeaux, 2005, pp. 170-171.

Pascal avec Bataille, in Qui est vivant ?, Verticales, Gallimard, Paris, 2007, (coll. Minimales). Contributions publiées pour le dixième anniversaire des éditions Verticales. Ouvrage collectif distribué gratuitement en librairie par l’éditeur H.C.

« Poésie : écartèlements et sacrifices », in Les fabriques du surcroît, sous la direction d’Antoine Masson et de Bernard Chouvier, Transhumances VIII, Presses universitaires de Namur, Namur, 2007. Cette contribution est suivie de cinq textes : « Qui aime bien, châtie bien » (Sur un Nom), « Le désespoir du Livre, un jour, ouvre devant nos pas des gouffres », « On écrit à la pulsion, on coupe à l’oreille », Le conflit de la Règle et du chant, « Pour être véritablement connue, une vérité doit être connue deux fois ».

Le risque pris d’un acte d’art, in Eloge du Risque ? Actes des journées d’étude de Blois et d’Orléans, 2007.

[Yves Bonnefoy] – « Yves Bonnefoy, Goya, Les peintures noires », in Poétique et ontologie, Colloque international Yves Bonnefoy, William Blake & Co., Bordeaux, 2008. Actes du colloque international Yves Bonnefoy tenu à Bordeaux en février 2007 à l’initiative de l’ARDUA.

haut de la page

C. Publications en revues et périodiques

« Ce livre, c’est comme une ronce que je le rêve » (sur Du dépeçage comme de l’un des Beaux-Arts), la vigie des minuits polaires, Physique de Limérat suivi de Homologies Ecriture/Plastique, NDLR, n°2, automne 1976.

Carnets de quelques jours entre les jours, Première livraison, n°15, Paris-Strasbourg, septembre 1977

Du côté du silence, Francis Limérat, constructions-dessins 1972-1977, Amiens, février 1978

« Deux mille mots pour un vagabond blanc », In’hui, Espace nomade, Kenneth White, n°4, Amiens, été 1978

« La Lumière de nulle part », Aliénor, Lannezman, 1983
repris in « Autour d’eux la vie sacrée, dans sa fraîcheur émouvante... », sous le titre Un chinois de Glasgow, William Blake &Co., Bordeaux, 1992.

«  Vieil homme au chapeau, assis. Une mémoire et une terreur. Pablo Picasso », Bulletin CAPC-Musée d’Art Contemporain, Bordeaux, 1983

« Conseils aux jeunes écrivains », L’Infini, Paris, printemps 1986. Repris in Beau front pour une vilaine âme, William Blake &Co., Bordeaux, 1986

« Pensant à Klee peut-être - en saint - traçant ses “Mauvais anges” », Bulletin Littérature de l’A.R.C., Musée d’Art Moderne de la ville de Paris, n°202, Paris, mars 1989.

« Entretien avec Jean Vauthier », Cahiers du théâtre du Port de la Lune, n°1, « Roméo & Juliette » de Shakespeare, traduit par Jean Vauthier. Centre Dramatique National Bordeaux Aquitaine/William Blake &Co., Bordeaux, 1990.

« Une lettre inédite à Bernard Manciet », Gironde Magazine, n°22, octobre-décembre 1990. Repris in Cahier du Théâtre du Port de la Lune, n°3. Centre Dramatique National Bordeaux Aquitaine, 1992.

Un texte, une image, sur une photo de Zimbardo, Asphodèle, 1991.

« Cette dignité bizarre est tout le mal... », Cahier du Théâtre du Port de la Lune, n°2, Bordeaux, 1991.

La douleur « en vérité », sur Mathieu Bénézet, Ubacs, Rennes, 1991. Repris in « Autour d’eux la vie sacrée, dans sa fraîcheur émouvante... », sous le titre « Non d’un prophète, mais d’un joueur de masques », William Blake &Co., Bordeaux, 1992.

« Quand on vient d’un monde d’Idées, la surprise est énorme », Atlantiques, numéro spécial États généraux de la Poésie, juin 1992. Repris in « Le plus réel est ce hasard, et ce feu », Flammarion, Paris, 1997.

Hervé Guibert, une vie choisie, L’Infini, Paris, automne 1992. Repris in « Autour d’eux la vie sacrée, dans sa fraîcheur émouvante... », William Blake &Co., Bordeaux, 1992. Traduit en russe in OKO, n°1, par Sergueï Deduline.

« Quelque chose de raide et de droit, qui semble tenir de l’implacable choisi », Java, Paris, 1992. Repris in « Autour d’eux la vie sacrée, dans sa fraîcheur émouvante... », William Blake &Co., Bordeaux, 1992, puis in « Nous avons voué notre vie à des signes », William Blake & Co., 1996.

« Jude Stéfan, la poésie enfin rendue à son efficace », Cahiers du temps qu’il fait, numéro spécial Jude Stéfan, Cognac, 1992. repris in « Autour d’eux la vie sacrée, dans sa fraîcheur émouvante... », William Blake &Co., Bordeaux, 1992.

« Éditer, c’est donner une fête à ses dépends », « Azimuts », numéro spécial Édition, Saint-Étienne, avril 1994. Repris in Difficile conquête du calme, Joseph K, Nantes, 1996, puis in « Nous avons voué notre vie à des signes », William Blake & Co., 1996.

« La vérité, jusqu’à la faute », NRF, Gallimard, Paris, mai 1995.

« La deuxième fois, Pierre Bergougnioux sculpteur », Revue des lettres, sciences et ars de la Corrèze, tome 100, octobre 1997.

« Apostrophe à la beauté divisée », Conférence, n°6, Meaux, 1998.

« La vie est une brûlure, pas un calcul », NRF, Gallimard, Paris, janvier 1999.

« Le réel surgit selon ses qualité réelles - d’obstacle », L’animal, Metz, juin 1999.

« Défends-toi, sublime beauté du mode donné... », NRF, Gallimard, Paris, septembre 1999.

« Peut-être la première pensée moderne vraiment affirmative » (sur Hölderlin), Europe, Paris, Mars 2000.

« Une prose pour Shakespear »e et autres poèmes récents, NRF, Gallimard, Paris, juin 2000.

« M’attablerai-je donc seul à la table de verre... », « Quelles bibliothèques d’or assez pèseraient... », « Désespéré Rimbe saluant... », « En chasseur médiéval - en Perse... », « Métaphore du mystère... », Présages, Reims, février 2001.

« Le Labyrinthe des mortels a là son signe exact », Eutropia, Rome, mai 2001.

De main musicienne.., Lire, Paris, juin 2001.

La résurrection des morts, NRF, Paris, juin 2001.

« Quoi ! Le complexe des choses concrètes aurait pu passionner Hopkins, et... », Osiris, Old Deerfield, Massachussets, USA, Décembre 2001.

A la mémoire de Mohammed Khaïr-Eddine, entretien avec Abdellatif Abboubi, L’Opinion, Rabat, 28 décembre 2001.

Gauguin Hat Richtig gesehen, Unsere Feinde Zeichnen unser gesicht (Auszug), texte allemand par Hadwiga Perrinet, Lichtungen, Graz, 2001.

[Pierre Molinier] – « Chacun des traits de cette vie d’exception fut, avec soin, choisi.. », in Le Parlement, Bordeaux, Avril 2000.

« Non pas choses, mais signes », in Nouvelle Revue française, n°562, Gallimard, Paris, Juin 2002.

[Louis-René des Forêts] – « La preuve par Ostinato », in Critique, Hommage à Louis-René des Forêts, numéro coordonné par Dominique Rabaté, n°668-669, Editions de Minuit, Paris, Janvier-Février 2003.

« Révélation à la British Library », suivi de « Aucun, parmi les vivants qui – d’un vivant – puisse... », in L’étrangère, 04-05, Bruxelles, 2003.

« Trois poèmes », suivi de « Encore il faut partir de la comédie de l’humain, encore aller vers la Loi et le Nom », et de « La poésie commence avec le surgissement des choses, comme choses », in Poésie première, n°28, Editinter, Soisy-sur-Seine, mars-juin 2004.

« Hommage à Mohammed Khaïr-Eddine », in Les écrits, n°110, Montréal (Canada), Avril 2004.

[Benat Achiary] – « Une leçon de chant », Nouvelle Revue Française, n°571, Gallimard, Paris 2004.

« Secret central », suivi de « Un soldat filmé combat mal », in Boudoir & autres, n°2, Neuilly, Octobre 2002.

« Autour d’eux la vie sacrée dans sa fraîcheur émouvante », in Gare maritime, Maison de la poésie de Nantes, Avril 2007.

« Rien n’est tragique comme un apprentissage », in La Nouvelle Revue Française, n°81, Paris, avril 2007.

[Philippe Lacoue-Labarthe] « La lumière philosophique à la fenêtre », une autre fois, in Lignes, n°22, Paris, Mai 2007.

[André du Bouchet] « Le livre est d’abord une action », in L’étrangère, n°14-15, Bruxelles, Mai 2007.

«  La vertu plaist, quoy que vaincuë », in Théodore Balmoral, n°55, Orléans, novembre 2007.

«  Notre inaptitude à connaître est énorme », in Les écrits, n°121, Montréal (Canada), Décembre 2007.

« Placer l’être en face de lui-même », (Carnets de Sicile, été 1994), in La Nouvelle Revue Française, n°584, Paris, Janvier 2008.

Miettes pour le quarantième anniversaire de Mai français, in Écrire Mai 68, Argol, Paris, Mai 2008.

« Nous étions voués à souffrir de ce savoir ainsi », suivi de «  Aurions-nous dû demander pardon ? », suivi de « Il en était allé ainsi des Lumières dans le XVIIIe siècle français » in Fario, n°6, Paris, Juillet 2008.

[Mathieu Bénézet] « Je vous demande pardon de m’être existé », Une lettre à Mathieu Bénézet, in Le préau des collines, n°9, Paris, automne 2008.

« Notre inaptitude à connaître est énorme », suivi de « Premières tentatives de sortie des logiques du ressentiment », in Lakouzémi n°2, Vauclin, Martinique, Novembre 2008.

haut de la page

D. Catalogues d’expositions, préfaces, hommages.

« Comment la douleur... », in Catalogue d’exposition Isaac Pomié, Galerie Katia Pissaro, Paris, 1979.

L’or des anges, in Chambres d’amour de Bernard Faucon, William Blake & Co., Bordeaux / Musée de Marseille, Marseille, 1986. tradution anglaise, William Blake & Co. Press., Bordeaux, 1987 ; repris in Chambres d’amour, chambres d’or, William Blake & Co., Bordeaux, 1989 ; traduction brésilienne, AFAA, Paris/William Blake & Co., Bordeaux, 1996.

L’énigme même de la beauté, in Pascal Convert, Appartement de l’Artiste, William Blake & Co., Bordeaux, 1988.

Dédicaces, in Lionel Guibout, La dislocation de Gygès, William Blake & Co., Bordeaux/ Galerie de l’Echaudé, Paris, 1993. Texte repris in « Nous avons voué notre vie à des signes », sous le titre « Aux chasses, plus qu’à la prise... », William Blake & Co., Bordeaux, 1996.

« Ce jeune seigneur a du feu, de l’âme, du style. », préface à Estienne de La Boétie, Discours de la servitude volontaire, William Blake & Co., Bordeaux, 1995.

« La révolution a échoué, et je n’ai fait que changer de chambre », préface à Kim Su-Yong, Cent poèmes, traduits par Kim Bona, William Blake & Co., Bordeaux, 2000

« Un dessin, ce n’est pas assez » / « One drawing is not enough », texte anglais traduit par Stephen Romer, in Farhad Ostovani, Lilium, lilium, (Carnet de dessins / A sketchbook), Préface de Jean Starobinski, William Blake & Co., Bordeaux, 2005.

haut de la page

E. Entretiens

Michel Giroud, « Typographie/scénographie », Canal, Paris, novembre 1978.

Françoise Taliano, « Un radeau pour quelques solitudes violentes », Impressions du Sud, Montpellier, décembre 1984.

Michaël Seban, « Sous l’effet d’une commotion violente », Gironde-Magazine, Bordeaux, octobre-novembre 1988.

Philippe Levreaud, « Les hommes sont seuls avec l’art », supplément à Livres Hebdo et Livres de France, Paris, novembre 1989.

Eric des Garets, « Cette poussière de beautés nouvelles qui signe un écrivain », Le festin, 29 mars 1993, Bordeaux, 1993 ; puis Revue des Lettres, Sciences et Arts de la Corrèze, tome 100, Tulle, octobre 1997.

Marc Blanchet,« Jean-Paul Michel tel qu’en lui-même », La lettre d’Atlantiques, Bordeaux, juin 1997.

Henri Deluy, « Répondre au don par le don », Action poétique, Paris, septembre 1997.

Tristan Hordé, « La panthère cherche le fouet. Le fouet la cherche. », NRF, Gallimard, Paris, septembre 1997.

Tristan Hordé, « Qui dira jamais ce que peuvent dire des signes », Présages, Reims, février 2001.

Abdellatif Abboubi, Sur Mohammed Khaïr-Eddine, L’Opinion, Rabat, 28 décembre 2001.

Alain Veinstein, Surpris par la poésie, 23 septembre 2002, France Culture, Paris.

Alain Veinstein, La vérité jusqu’à la faute, Du jour au lendemain, France Culture, Paris, 2007, rediffusion le 15 Août 2007.

Lahouari Ghazzali, Entretien avec Jean-Paul Michel, publié en langue arabe in El Atar, Alger, Avril 2008.

André Velter, à propos de Mai 68, « À voix nue » Mai 68, France Culture, Paris.

haut de la page

F. Anthologies

Anthologie de la poésie française depuis la guerre, anthologie établie par Alain Bosquet, Éditions de la différence, Paris, 1976.

L’année poétique 1976, anthologie, Seghers, Paris, 1977 : « C’est une grave erreur que d’avoir des ancêtres forbans ».

Anthologie 80, Bilan et perspective de la poésie Franco-Belge-Québécoise (auteurs nés après 1930), Castor Astral/l’atelier de l’agneau, Paris-Liège, 1981 : « Le fils, apprête à la mort, son chant... »

Poésie du monde francophone, anthologie établie par Christian Descamps, Castor Astral/Le Monde, Paris, 1986 : « La f orce qui te porte maintenant tempère ses éclats... »

Pièces détachées, Anthologie de la poésie française d’aujourd’hui, anthologie établie par Jean-Michel Espitallier, Pocket, Paris, 2000.

Le corps certain, Poésies 1990/2000, anthologie établie par Pascal Boulanger, La polygraphe, Éditions Comp’act, Chambéry, février 2001.

In « Paseaggi con figure / Paysages avec figures », choix de poètes français présentés par Marcelin Pleynet, (Serge Gavronsky, Emmanuel Hocquard, Jean-Michel Michelena, Claude Minière, Pierre Nivollet) contient « L’idiot s’avance, face aux hommes, trois fois », (Fragments d’un corps cruel), publiés en trois langues (italien, anglais, français) traduction italienne par Adriano Spatola ; traduction en langue anglaise par Biaca Maria Bonazzi, par la revue Cervo volante, Rivista internazionale di arte & poesia, n°13-14, Etrusculudens Editore, Roma, Janvier 1983.

Bernard Noël, Un certain accent, Anthologie de poésie contemporaine, L’Atelier des brisants / CNDP, Mont-de-Marsan, 2002.

« Dois ao cubo : alguna poesia francesa contemporanea », [Jacques Roubaud, Georges Perec, Jean Daive, Jean-Paul Michel, Jean-Michel Espitallier, Philippe Beck], traduction Roberto Zular et Veronica Galindez Jorge, éd. Bilingue, Olavobras, Sao Paulo, Brésil, Novembre 2003.

Henri Ronse, Une anthologie vivante de poésie française contemporaine, Triages, Tarabuste édit., Saint Benoît du Sault, 2002.

haut de la page

G. Émissions radiophoniques

« France-Culture : Poésie ininterrompue... », présenté par Mathieu Bénézet, 22 janvier 1979.

« France-Culture : Poésie sur parole », présenté par André Velter, 28 octobre 1992.

« France-culture : Agora », présenté par André Velter, « Jean-Paul Michel pour l’Invention du lecteur », 15-21 juin 1996.

« France-Culture : Du jour au lendemain », Présenté par Alain Veinstein, 1997.

« France-Culture : Poésie sur parole », présenté par André Velter, 2001.

H. Cinéma

Picasso, un film. Didier Baussy, Musée Picasso Paris/Rainer Moritz Arts, Münich, 1985. Texte par Jean-Paul Michel.

I. Essais et poèmes traduits

« L’idiota viene avanti, davanli agli uomini – tre volte », texte italien par Adriano Spatola, Cervo volante, n° 13/14, Etrusculudens Editore, Rome, Janvier 1983.

« Moved by an atrocious passion... », texte anglais par Bianca Maria Bonazzi, Cervo volante, n° 13/14, Etrusculudens Editore, Rome, Janvier 1983.

A maior gloria é saudar, suivi de Dignamente vestir quem nos pintamos, in « Dois ao cubo : alguma poesia francesa contemporanea », [Jacques Roubaud, Georges Perec, Jean Daive, Jean-Paul Michel, Jean-Michel Espitallier, Philippe Beck], traduction en langue portugaise (Brésil) Roberto Zular et Veronica Galindrez Jorge, éd. bilingue, Olavobras, Sao Paulo, novembre 2003.

Jean-Paul Michel : due poesie liguri, [In memoriam Caterina Fieschi, « Il labirinto dei mortali trova là il suo segno esatto... »]présentées et traduites en langue italienne par Beppe Manzitti, in Resine, Quaderni liguri di cultura, Anno XXV, n°95, Gênes, Janvier-Mars 2003.

Meditatio italica, in Chorus, 1, Gênes, 2004.

Omaggio alla Superba, texte italien par Anna Peloso Brusa, in Genova per noi, Testimonianze di scrittori contemporanei, raccolte da Massimo Bacigalupo, Alberto Beniscelli, Giorgio Cavallini et Stefano Verdino, Accademia Ligure di Scienze et lettere, Gênes, 2004.

« One drawing is not enough », texte anglais traduit par Stephen Romer, in Farhad Ostovani, Lilium, lilium, (Carnet de dessins / A sketchbook), Préface de Jean Starobinski, William Blake & Co., Bordeaux, 2005.

« Si scrive sotto impulse, si taglia a orecchio, texte italien de Federico Nicolao, in Chorus, 3, Gênes, 2006.

La politica messa a nudo dai suoi scapoli, anche : tentativo di diagnosi veloce di qualche mala testa antipartito. Traduction italienne nouvelle, anonyme, sans date (2008 ?). Imprimé à Barcelone, Tipografia Balius, Rambla de las Flores, 1. Gratis edit., Florence.

« al-Sir wa sari atuhu, matbu bi aqra Hurdarlin » ; al-Atar. Traduction de Jean-Paul Michel « Pour nous, la Loi » (sur Hölderlin) suivi de « je lis Hölderlin comme on reçoit des coups », éd. L’invention du lecteur, 1999. Paru en deux parties dans le magazine littéraire al-Atar, 1ère partie parue sous le n°122, in journal El Djezaïr news, n°1328, Alger, le 20 Mai 2008, p. 22, 2ème partie parue sous le n°123 in journal El Djezaïr news n°1334, Alger, le 27 Mai 2008, pp.21-22.

« Hiwar ma a Jun Bul Misal » ; al-Atar, Entretien avec Jean-Paul Michel. Paru dans le magazine littéraire al-Atar, n°119, in journal El Djezaïr news, n°1311, Alger, le 29 Avril 2008, pp.21-22.

haut de la page

II.BIBLIOGRAPHIE CRITIQUE

A. Études générales

Vincent Pélissier, in Autour du grand plateau, (Sur Pierre Bergounioux, Alain Lercher, Jean-Paul Michel, Pierre Michon, Richard Millet), Millesources, Tulle, 2002.

Anne Malaprade, Poursuite de poésie...(à propos de Jean-Paul Michel), in Singularités du sujet, huit études sur la poésie contemporaine, Prétexte éditeur, Paris, 2002.

Christophe Van Rossom, «  Le nom exact d’Être est Chance : l’oeuvre poétique de Jean-Paul Michel », in L’étrangère, n°04-05, Bruxelles, 2003.

Emmanuel Hiriart, « Jean-Paul Michel : contenir l’infini sans borne, sans voix, sans figure et sans nom », in Poésie/première, n°28, Soisy-sur-Seine, 2004.

Philippe Boisnard, Perspective sur une opération poétique, [à propos de Jean-Paul Michel], http://www.t-pas-net.com/libr-criti..., 24 Janvier 2007.

« A da una yarsumuna malamihana (Kitab al-bawh wa al-Qasas » ; Traduction de Jean-Paul Michel « Nos ennemis dessinent notre visage (Aveux & Expiations) », éd. La pharmacie de Platon, © William Blake & Co. 2000, publié dans le magazine littéraire du journal al-Safir au Liban le 29 Mars 2008, sous le n° 10959.

Hada al-haz wa hadihi al-naru, traduction du recueil de Jean-Paul Michel, Le plus réel est ce hasard, et ce feu, Lhuwari Gazzali, Dar Toubkal, Maroc, 2008.

Commentaire sur le recueil traduit en arabe de Jean-Paul Michel, par Bachir Mefti, magazine al-Atar, n°124, in journal El Djezaïr news, n°1340, Alger, le 3 juin 2008, p.15.

haut de la page

B. Recensions critiques par titre (compléments et nouveautés)

C’est une grave erreur que d’avoir des ancêtre forbans.
Mohammed Khaïr-Eddine, « C’est une grave erreur... », Les nouvelles littéraires, 1 avril 1976.

François Bott, « L’éclat de l’adolescence aux rendez-vous de l’ironie », Le Monde, 16 avril 1976.

François Coupry, « C’est une grave erreur que d’avoir des ancêtre forbans », Quotidien de Paris, 19 avril 1976.

Hubert Juin, « C’est une grave erreur... », Magazine Littéraire, octobre 1976.

Du dépeçage comme l’un des Beaux-Arts.
James Sacré, Un théâtre musiqué, Revue “25”, Liège, mai 1977.

Gérard-Georges Lemaire, La littérature en proie au chasseur, Quotidien de Paris, 30 mars 1978.

Pierre Mertens, Du dépeçage..., Le Soir, Bruxelles, 1 juin 1977.

Eddy Devolder, Du dépeçage..., Jalons et Actualités des Arts, Bruxelles, 1977.

Mathieu Bénézet, Du dépeçage..., Nouvelles littéraires, 4-11 août 1977.

Didier Arnaudet, Lecture : Du dépeçage..., Aquitaines, 8 décembre 1977.

Didier Arnaudet, Du dépeçage..., Canal, 15 décembre 1977.

Mohammed Khaïr-Eddine, Du dépeçage..., Impasses, 1979.

Kenneth White, Du dépeçage..., Le Nouveau Commerce de la lecture, n°17, 1977.

La politique mise à nu par ses célibataires même.
François Bott, Un célibataire met à nu la politique, Le Monde, 28 juillet 1978

« Le Fils apprête, à la mort, son chant... »
Michel Nuridsany, Michelena, Orphée dissolu, Le Figaro, 31 août 1981.

Didier Arnaudet, Le Fils..., Art Press, septembre 1981.

Raphaël Saurin, A l’ombre de la mort, Le Monde, 11 septembre 1981.

Philippe Boyer, La voix Michelena, Libération, 7 octobre 1981.

  1. C., « Jean-Michel Michelena », Le Monde Aujourd’hui, 24-25 juin 1984.

  2. Robert Bréchon, Jean-Michel Michelena et la poésie de la cruauté, Cahiers de l’Archipel, Le hameau, numéro spécial 13, Éthique et Écriture, avril 1985.

« Autour d’Eux, la vie sacrée, dans sa fraîcheur émouvante... »
Claude Chambard, « Autour d’Eux... », Atlantiques, mars 1993.

Patrick Kéchichian, Exercices d’admiration, Le Monde, 4 juin 1993.

Robert Bréchon, Poésie de la cruauté, Critique, novembre 1993.

Jude Stéfan, Sur Michelena. « Autour d’Eux, la vie sacrée... », Variété VI, septembre 1995.

Difficile conquête du calme.
XXX. « Michel (Jean-Paul). “
Difficile conquête...” », Bulletin critique du livre français, 1997.

Dominique Grandmont, l’Humanité, 1997.

« Nous avons voué notre vie à des signes »
Claude Darras,
« Le cornet à dés d’un éditeur singulier », La Provence, 9 novembre 1997.

Patrick Kéchichian, Le Monde, 1996.

« Le plus réel est ce hasard, et ce feu »
Alain Bosquet, « Le choix d’Alain Bosquet »,
Le Figaro littéraire, 24 avril 1997.

XXX, « Dernières livraisons », « Le plus réel... », La Lettre d’Atlantiques, mai 1997.

André Velter, « La musique de ce qui est... », Le Monde des Livres, 6 juin 1997.

Pierre Peuchmaurd, « Calme atrocement de rage (Variations saisonnnières, 13) », Le Cerceau, été 1997.

Bernard Mazo, « Le plus réel est ce hasard, et ce feu », Poésie 1 Vagabondages, juin 1997.

Marie-claire Bancquart, « Notes de Lectures », Europe, aout-septembre 1997.

François Champarneau, « Notes de Lecture », Boeuf écorché, automne 1997.

Mechthild Cranston,« Jean-Paul Michel. Le plus réel... », World Litterature Today, Oklahoma, autumn 1997.

Vincent Pélissier, « Jean-Paul Michel : “Le poète aux épreuves” », Revue des Lettres, Sciences et Arts de la Corrèze, tome 100, octobre 1997.

Benoit Conort, « Poésie. Le plus réel... », Le Français dans le monde, janvier 1998.

XXX, « Michel (Jean-Paul). “Le plus réel...” », Bulletin critique du livre français, juin-juillet 1998.

Yannick Mercoyrol, « Notes de Lecture/Poésie », Le Nouveau Recueil, mars-mai 1998.

Gérard Noiret, « Le livre-clé de Jean-Paul Michel », 1 septembre 1997.

Paul Louis Rossi, « Jean-Paul Michel. Le plus réel... », Action Poétique, septembre 1997.

Gérard Noiret, « Le plus réel est ce hasard, et ce feu », Le Monde, 12 mars 1999.

« Les signes sont l’être de l’être de l’être »
Didier Arnaudet,
CCP, Cahier Critique de Poésie, farrago/cipm, novembre 2001.

Le rêve d’un livre peint
Vincent Pélissier,
Des révolutions et des lettres, in Revue des lettres, sciences et arts, Tulle, tome 106, pp. 191-194, 2003.

« Défends-toi, Beauté violente ! » :
Monique Pétillon,
Le Monde, Paris, 30 mars 2001.

Gaspard Hons, « Là, il y a de la lumière », Le mensuel poétique et littéraire, Bruxelles, mai 2001.

Claude-Michel Cluny, Lire, juin 2001.

Charles Dobzynski, « C’est le vrai qui défend le beau », Europe, août-septembre 2001/

Francis Wybrands, Études, octobre 2001.

Marc Blanchet, Vient de paraître, Adpf, Ministère des affaires étrangères, septembre 2001.

David Cantin, Le réel dans la tête, Le devoir, Montréal, 19-20 janvier 2002.

Michael Bishop, World Literature Today, 77:2, Juillet-Septembre 2003.

Henri Ronse, Supplément revue Triages, Une anthologie vivante de la poésie française contemporaine, Tarabuste édit., 2002.

Poursuivre avec Mallarmé
Christophe Van Rossom,
Le coup de dés de Jean-Paul Michel, in Le Mensuel poétique et littéraire, n°347, Bruxelles, Février 2007.

La vérité, jusqu’à la faute :
Richard Blin,
Le feu et la règle, in Le Matricule des Anges, n°84, 2007.

Marc Blanchet, La vérité, jusqu’à la faute, in Vient-de-paraître, n°29, juin 2007.

Patrick Kéchichian, La vérité, jusqu’à la faute, in Le Monde, 13 Juillet 2007.

Serge Airoldi, L’épaisseur des incertitudes, in Sud-Ouest Dimanche, 24 Juin 2007.

Andrée Bonnefoy, La vérité, jusqu’à la faute, in La Revue Littéraire, n°33 hiver 2007-2008.

Christophe Van Rossom, Une pensée, un chant, in Chemins de lecture, Librairie Quartiers latins, Bruxelles, Janvier 2008.

Iñigo de Satrústegui, Le salut au bord du gouffre, in Sud-Ouest Dimanche, 23 Septembre 2007.

Tristan Hordé, La vérité, jusqu’à la faute, in Europe, n°943-944, Novembre-Décembre 2007.

Alain Veinstein, Du jour au lendemain, France Culture, 30 avril 2007 ; rediffusion 15 Août 2007.

haut de la page