Critiques d’art

Odilon Redon

Vendredi 1er mai 1987 // COLLECTION
"La peinture, masque et miroir" Écrits sur l’art

290581022X — 132 p. (19x21) — 13,40 € — Tirage 1000 — Épuisé

« Vers 1875 tout m’arriva sous le crayon, sous le fusain, cette poudre volatile, impalpable, fugitive sous la main. Et c’est alors que ce moyen, parce qu’il m’exprimait mieux, me resta [...]. Le fusain ne permet pas d’être plaisant ; il est grave. On ne peut tirer bon parti de lui qu’avec le sentiment même. Tout ce qui ne suggère pas à l’esprit quelque chose ne vaut rien qui vaille avec le charbon. Il est sur la lisière de quelque chose de désagréable, de laid. Je vous le dis, c’est la matière qui supporte le moins la négligence du déshabillé, rien n’est à tirer d’elle seule. »
Odilon Redon