Littérature et art

Les portes du silence

Gérard Trignac

Vendredi 1er octobre 2004 // COLLECTION
Livres d’artistes

2841031454 — 84 p. (24,5x32) broché — 30,00 € — Tirage 1200 — Disponible

« On aura compris ce qui fait la singularité de Gérard Trignac. Volontairement sourd aux tentations de la mode et de la contemporanéité, il affirme sa volonté têtue de rester graveur et graveur figuratif. Avec patience il attaque la plaque de cuivre à l’eau-forte. Il la reprend au burin et à la pointe sèche et pousse le souci du beau travail jusqu’à assurer lui-même les tirages, toujours restreints. Des maîtres élus et aimés sont les provocateurs de ses rêves architecturaux. Mais Piranèse, Bresdin ou d’autres ne sont que des points de départ puisqu’il les nourrit de ses inquiétudes personnelles. Son fantastique est inexorablement lié à une angoisse dans laquelle certains voudront voir le refus du présent, la peur d’un futur déshumanisé : noires visions du lent écroulement des constructions humaines enfermées dans la prison du Temps. »
Robert Coustet