Mohammed Khaïr-Eddine 1941-1995

Jean-Paul Michel

Vendredi 1er octobre 2004 // COLLECTION
"L’invention du lecteur"

2841031403 — 32p. (16x24,5) broché — 8,00 € — Tirage — Disponible

« Son désespoir ne fut jamais seulement social — mais bien, de part en part, ontologique. Ses titres le disent assez : Corps négatif, Nausée noire. Agadir s’appelait initialement L’Enquête. Le héros hasardeux poursuivant dans les ruines ne témoignait pas seulement d’un cataclysme particulier, mais du désastre de l’effondrement de tout sens, du religieux comme du politique. Khaïr-Eddine fit l’épreuve de la nudité, de la solitude et du froid ; de la brûlure d’être, aussi, qui donne à sa vérité ce ton unique de catastrophe. Il incarna ce tragique jusque dans le détail de sa vie personnelle.
Quelles qu’aient pu être ses fureurs "politiques" d’un moment ou d’un autre, sa fureur ne fut jamais simplement politique :

Entre l’abîme et moi c’est un règne et je suis. »
Jean-Paul Michel