Conversation sur l’Isle

Pierre Bergounioux, Tristan Hordé

Vendredi 1er janvier 1999 // COLLECTION
"L’universel, c’est le local moins les murs"

2841030830 — 63 p. (15,5x24,5) broché — 10,40 € — Tirage 1000 — Disponible

« Pour continuer sur votre rapport à Flaubert, que représente pour vous la maîtrise de la langue ?
La maîtrise de la langue, à mes yeux, est une question purement technique, presque subalterne. Ce qui est premier, évidemment, c’est la vision qu’on a de ce qui existe et qui n’existe, en partie, qu’autant qu’on le voit. La langue, le français en l’occurrence, est fixée depuis quatre siècles. Elle n’a pas énormément changé. Le monde, en revanche, a été, dans la même période, le siège de bouleversements, révolutions, métamorphoses, qu’à peine on le conçoit. Il est nécessaire de connaître les ressources de l’idiome, d’en avoir l’usage, ni plus ni moins que n’importe quel ouvrier a celui des outils de sa profession ? Ceci admis, le reste est affaire d’application, de temps, de peine, ce qui est la loi commune. »
Pierre Bergounioux, Entretiens avec Tristan Hordé