« La deuxième fois », Pierre Bergounioux sculpteur

Jean-Paul Michel, Baptiste Belcour

Lundi 1er décembre 1997 // COLLECTION
"L’universel, c’est le local moins les murs"

2841030725 — 8 p. (21,5x32) broché — 8,80 € — Tirage 500 — Disponible

« Je regarde les sculptures de Pierre Bergounioux comme des "écritures" de fer. Des signes forgés, assemblés, soudés par le feu, polis et défendus de l’oxydation - qui, matériellement, perpétuent la mémoire des choses par leur conservation même et les arc’boute, les arme d’un sens, les lance dans le monde second comme autant de signes d’art, afin qu’ils y perpétuent la mémoire du monde premier et, une deuxième fois, l’arrachent à l’oubli.
C’est le travail même de l’écriture devenue lisible, aggravé ici de la résistance des matériaux, de l’inertie des choses, du passage tragique du temps réel - celui des existences perdues. »

Jean-Paul Michel